NEW HANDBOOK OF THE HEAVENS - BERNHARD BENNETT RICE

 

Nouvelle semaine, nouveau livre : cette fois ci je me suis intéressé à l’astronomie. J’étais dans la ville de La Fortuna au Costa Rica et mon hostel possédait une petite librairie assez sympathique. Je me suis laissé tenter par ce livre qui m’a attiré par sa couverture. Je ne vais pas vous mentir je n’ai pas pu le finir. Tous les sujets abordés sont super intéressants mais je pense que ce livre est destiné à un public déjà connaisseur. Les explications sont très précises et complexes. De plus beaucoup d’indications sont données pour les possesseurs de télescope, ce qui n’est pas mon cas. 

J’ai donc voulu faire de cet article une sorte d’introduction ludique à l’astronomie en dressant une modeste liste de quelques éléments et phénomènes que l’on peut retrouver dans l’espace. (sources Wikipedia)  

QU’EST CE QUE L’ASTRONOMIE? 

L’astronomie est la science de l’observation des astres (tout corps céleste naturel), cherchant à expliquer leur origine, leur évolution ainsi que leurs propriétés physiques et chimiques. La pratique de l’astronomie remonte aux temps de la préhistoire. On la considère comme la plus ancienne des sciences.

LES PLANÈTES 

Une planète est un astre orbitant autour d’une étoile et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en une forme sphérique. Un astre de 5 fois 10 puissance 20kg et de 800km de diamètre minimum est considéré comme une planète. Une planète n’émet pas de lumière contrairement à une étoile. Elle réfléchit simplement la lumière de l’étoile proche.

LA LUNE

La lune est le seul satellite naturel de la Terre. Son diamètre est de 3 474 km soit presque 4 fois plus petit que celui de la Terre. Elle effectue une orbite autour de celle ci en environ 27 jours par rapport à des d’étoiles fixes (période sidérale) et de 29 jours par rapport au soleil (période synodique). La période de rotation de la lune est la même que sa période orbitale. De ce fait elle présente constamment le même hémisphère à un observateur terrestre, on parle alors de la ‘face visible de la lune’.

LE PHÉNOMÈNE DES MARÉES 

La variation du niveau de la mer s’explique en grande partie par l’attraction gravitationnelle de la Lune sur la Terre mais pas seulement. Sous l’effet de l’attraction de la Lune, la Terre se déforme : l’eau enfle, c’est marée haute. Six heures plus tard la Terre a effectué une rotation d’un quart, c’est marée basse. 

Il n’y a pas une mais deux marées par jour. La deuxième s’explique par la force centrifuge engendré par la rotation du système Terre-Lune autour du Barycentre. Douze heures après la première marée haute, la deuxième a lieu. 

Le soleil est également responsable de ce phénomène mais à plus petite échelle car il n’est pas aussi proche de la Terre que la Lune. Lorsque la Lune, le Soleil et la Terre sont alignés les forces s’ajoutent, on parle de marée de vive-eau. Lorsque la Lune, le Soleil et la Terre forme un angle droit les forces se compensent, on parle de marée de morte-eau.

LES ASTÉROÏDES

Un astéroïde est une planète mineure (qui ne répond pas aux critères pour être considéré comme une planète) composé de roches, de métaux et de glaces. Sa taille varie de l’ordre du mètre jusqu’au kilomètre. En 1801 le premier astéroïde est découvert (Cérès). 

La ceinture principale d’astéroïdes se trouve entre les orbites de Mars et Jupiter et regroupe plus de 720 000 astéroïdes.

LES COMÈTES

Une comète est un petit corps céleste composé d’un noyau de glace et de poussière. Une comète forme une orbite très elliptique autour d’une étoile. À l’approche d’une étoile celle-ci s’entoure d’une fine atmosphère brillante constituée de gaz et de poussières. Une comète visible à l’oeil nue depuis la Terre est appelée “grande comète”. 

SUPERNOVA

On appelle supernova les phénomènes responsables de l’implosion d’une étoile en fin de vie. Au moment de l’implosion une gigantesque mais brève quantité de lumière est formée. Ce phénomène se produit environ trois fois par siècle dans la Voie lactée (c’est une estimation car aucunes n’ont été observées dans notre galaxie, la plus proche se trouve dans le grand nuage de Magellan).

L’explosion favoriserait la formation de nouvelles étoiles en accélérant la contraction des régions du milieu interstellaire.