THE TIPPING POINT - MALCOLM GLADWELL

 

Après avoir lu OUTLIERS de Malcolm Gladwell, que j’ai totalement adoré, j’ai décidé de découvrir d’autres ouvrages du même auteur et je suis donc tombé sur celui-ci qui est tout aussi passionnant. En bref ce livre explique la manière dont une idée, une mode ou encore un comportement social se propagent. Tout comme une seule personne a la capacité de démarrer une épidémie, une simple impulsion peut causer la popularité d’un nouveau produit où diminuer la criminalité au sein d’un environnement. Ces phénomènes peuvent s’expliquer en comprenant les mécanismes liés au point de basculement.

GEOMETRIC PROGRESSION

“In mathematics a geometric progression is a sequence of number where each term after the first if found by multiplying the previous one by a fix, non-zero number called the common ratio.” (Wikipedia)

 

Les épidémies sont un exemple de geometric progression : quand un virus se propage au sein d’une population, il double et il double encore jusqu’à contaminer des milliers de personnes. Parfois de gros changements sont causés par de petits évènements. L’épidémie du coronavirus en est un bon exemple : le virus serait apparu dans un petit marché d’une province de Chine pour ensuite prendre les proportions que l’on connait aujourd’hui en contaminant l’ensemble de la planète. 

 

THE LAW OF THE FEW

Pour qu’un message se propage il faut qu’il atteigne d’abord bonnes personnes. On les classe en 3 catégories.

 

MAVENS

C’est eux qui possèdent le plus de connaissances, c’est eux qui sont au courant des dernières modes et bonnes affaires. Ce sont les premiers intermédiaires de la propagation d’un message.  

 

CONNECTORS

Ce sont les personnes qui ont un don pour les relations sociales. Une fois qu’un message passe d’un Maven à un Connector, le cercle social du Connector va permettre de propager le message à une vitesse phénoménale. On connait tous dans notre entourage des personnes qui ont la capacité de se faire des amis partout où ils vont, ce sont les Connecteurs, essentiels pour diffuser une idée à grande échelle. 

 

L’Affective Communication Test (ACT) du docteur Howard Friedman mesure le degré de charisme d’un individu. Il se présente sous cette forme : une longue liste de prénoms est présentée, l’individu testé doit comptabiliser le nom des connaissances qu’il voit apparaitre dans la liste (connaissances=toute personne avec qui on pourrait boire un verre si on l’a croisé par hasard dans un bar). Plus le score de fin est élevé, plus l’individu testé possède le potentiel d’être un Connecteur (et donc plus il connait de personnes).

 

 

SALESMEN

Lorsque le message arrive dans les oreilles de beaucoup de monde, il reste une dernière étape avant qu’il se transforme en véritable épidémie. Il faut des gens capables de convaincre les autres de l’importance du message. 

 

“Mavens are data banks. They provide the message. Connectors are social glue : they spread it. Salesmen persuade us when we are unconvinced of what we are hearing.”

 

THE STICKINESS FACTOR

“We tend to spend a lot of time thinking about how to make message more contagious – how to reach as many people ass possible with our products or ideas. But the hard part of communication is often figuring out how to make sure a message doesn’t go in one ear and out the other. Stickiness means that a message makes an impact.”

 

Le potentiel du message aura toujours plus d’importance que la manière dont on le vend.

“Paul Revere started a word-of-mouth epidemic with the phrase ‘The British are coming’. If he had instead gone on that midnight ride to tell people he was having a sale on the pewter mugs at his silversmith shop, even he, with all his enormous personal gifts, could not have galvanized the Massachusetts countryside.”

 

James Earl Jones effect

L’émission télé Sesame Street est un très bon exemple de ‘stickiness factor’. Au début de certains épisodes James Earl Jones récite l’alphabet en prenant soin de marquer une pause entre chaque lettre, les lettres apparaissent également avant qu’il les prononce. 

 

L’équipe s’est rendue compte que les enfants se prenaient au jeu et prononçaient les lettres en même temps, puis après quelque temps les enfants commençaient à prononcer les lettres avant même qu’elles apparaissent. C’est l’une des raisons pourquoi les enfants adorent tant Sesame Street, ils adorent la répétition qui leur permet de prédire ce qu’il va se passer et ainsi leur donner une impression de pouvoir. Cela a largement contribué au succès de l’émission

 

“The lesson of stickiness : there is a simple way to package information that, under the right circumstances, can make it irresistible. All you have to do is find it.”

 

 

DIRECT MARKETERS vs CONVENTIONAL MARKETERS

“Conventional advertisers have preconceived ideas about what makes an advertisement work: humor, splashy graphics, a celebrity endorser. Direct marketers, by contrast, might create a dozen different versions of the same ad and run them simultaneously in a dozen different cities and compare the response rates to each.”

 

THE POWER OF CONTEXT

Dans le milieu des années 1980 la criminalité était particulièrement importante à New York, surtout au niveau des métros. Une équipe a donc été chargé de ramener l’ordre en ville. La première chose qu’ils ont fait a été d’effacer tous les graffitis des rames de metro. Alors que beaucoup pensaient cela inutile, les changements ont été instantané et la criminalité a plongé. La raison est simple, les graffitis sont le symbole du désordre, une ville qui en est couverte semble hors de contrôle et donc un foyer idéale pour la criminalité.

 

Un autre problème était la fraude. La police n’avait pas les moyens ni le temps de s’occuper des personnes qui n’achetaient pas un billet à $1.25. Le problème est que, lorsqu’une personne fraude les autres se disent ‘si il paye pas pourquoi je devrais payer?’ et donc le résultat c’est que de plus en plus de monde commence à frauder et une atmosphère de désordre se met en place. 

 

La police a donc renforcé les contrôles et ils se sont alors rendus compte que les personnes qui fraudaient étaient souvent les mêmes qui portaient des armes sur eux. Petit à petit à mesure que les contrôles s’intensifiaient de moins en moins d’armes étaient saisis car ces mêmes personnes les laissaient chez eux. En conséquence, la fraude a baissé au même titre que la criminalité.

 

Cet exemple montre que contrairement à ce qu’on pense, le caractère d’un individu n’est pas la seule cause d’un comportement criminel. L’environnement joue un rôle majeur dans la propagation d’une épidémie comme la criminalité. Parfois de petites choses peuvent avoir de grandes conséquences.

 

AUTRES

À propos de la cigarette/

“The people who didn’t get a buzz from their first cigarette and who found the whole experience so awful that they never smoked again are probably people whose bodies are acutely sensitive to nicotine, incapable of handling it in even the smallest doses. Chippers may be people who have the genes  to derive pleasure from nicotine, but not the genes to handle it in large doses. Heavy smokers, meanwhile, may be people with the genes to do both.”

___

 

“If anyone wants to start an epidemic he or she has to somehow employ Connector, Mavens and Salesmen in this very way: he or she has to find some persons or some means to translate the message of the innovators into something the rest of us can understand.”

 

//C’est vraiment dur de tout résumer donc je vous conseille vraiment de lire ce livre qui est plein d’idées intéressantes//