TED TALKS : THE OFFICIAL TED GUIDE TO PUBLIC SPEAKING - CHRIS ANDERSON

 

Le 22 février prochain j’organise un TEDx dans la ville de Grasse (06) où j’ai grandi. C’est un projet assez stressant car on doit s’occuper de pas mal de choses. Je dois par exemple recruter les intervenants qui viendront parler sur scène et je dois les coacher pour qu’ils se préparent au mieux. C’était donc l’occasion de me procurer ce guide pour en apprendre davantage sur comment délivrer un discours TED de qualité. Bien entendu ce guide peut s’appliquer pour n’importe quel type de présentation orale et pas seulement pour les TED talks car il nous apprend des concepts universels. En voici le résumé :

TROUVER UNE IDÉE

La question à se poser c’est Qu’est ce que je peux apporter au public?  

 

L’objectif principal d’un intervenant est de choisir quelque chose qui compte vraiment pour lui et de le transmettre dans le tête du public. 

 

La chose la plus importante lors d’une prise de parole publique ce n’est pas la confiance en soi ou encore la présence sur scène mais c’est d’avoir quelque chose d’intéressant à dire.

Une idée c’est tout ce qui peut faire changer la vision des gens sur un aspect du monde.

 

LE PIÈGE À ÉVITER 

Comme dit précédemment l’objectif d’un discours est de donner, pas de prendre quelque chose au public. Un discours de vente par exemple sera alors totalement inapproprié.

 

AVOIR UNE LIGNE DIRECTRICE

Il est important de trouver le thème qui lie l’ensemble du discours. Il faut voir ce thème comme une corde auquel on attache l’ensemble des points qui permettent de construire l’idée. Tout doit être lié.

 

La ligne directrice doit clairement être identifié par le public dès le début de l’intervention. Sinon l’audience risque de ne pas comprendre la relation entre chaque point énoncé. Le public n’est pas forcément familier avec le thème. Il faut être capable d’annoncer l’idée dès le début mais sans tout dévoiler et en inspirant de la curiosité au public.

 

UNE SEULE IDÉE

Il faut présenter une seule idée forte mais l’expliquer en profondeur. Le format TED ne permet pas de dépasser 18 minutes de discours.

 

La mauvaise méthode -> inclure tout ce qu’on veut dire mais tout raccourcir. Tous les points seront là mais rien ne sera traiter en profondeur. 

La bonne méthode -> se concentrer sur quelques points, les traiter en profondeur et supprimer le reste. En choisir moins pour en dire plus. 

 

Exemple

Si on vous demande de raconter votre vie et que vous racontez chaque étape de votre vie de l’âge de 5 à 45 ans en 5 minutes alors vous n’aurez jamais le temps de rentrer dans les détails de chacune des étapes. Alors que si vous vous concentrez sur la période 18-25 ans par exemple, vous pourrez vraiment rentrer dans les détails de cette époque de votre vie et ce sera bien plus pertinent.

 

CHECK LIST 

Suis-je passionné par ce sujet? 

Est ce qu’il inspire la curiosité?

Qu’est ce que l’audience peut gagner en apprenant cela?

Est ce que le but de mon intervention est de donner ou de recevoir?

Ai-je assez de temps pour en parler en profondeur?

Est ce que j’en sais assez sur le sujet?

Suis-je crédible si je parle de cela?

 

EXPLIQUER SON IDÉE

Pour transmettre au mieux une idée au public il faut que l’explication soit parfaitement hiérarchisée. Il faut que chaque phrase soit lié à la précédente d’une manière logique. 

 

Étape 1 : démarrage simple, limpide, sans mots complexes, simple exposition du sujet traité.

Étape 2 : amener de la curiosité en posant un questionnement qui a besoin de réponses.

Étape 3 : exposer les concepts. 

Étape 4 : utiliser des métaphores pour mieux faire comprendre les concepts au public.

Étape 5 : citer des exemples et des histoires qui illustrent ces concepts.

 

Exemple 

Contrairement aux autres langages de programmation le langage Javascript est dit ‘asynchrone’ (concept).  C’est à dire que l’ordinateur ne traite pas les lignes de code dans l’ordre où elles sont écrites. La ligne de code 432 peut très bien être traité avant la ligne 123. Il faut s’imaginer que c’est comme si on pouvait mettre nos chaussures avant notre pantalon (métaphore).

 

AVEC OU SANS DIAPORAMA?

Lors d’une présentation qui rassemble la voix d’un intervenant + un diaporama, deux expériences cognitives sont en action : l’écoute et le regard. Il faut donc savoir comment les mixer. Il ne faut pas que l’attention du public soit porter sur les visuels au point de ne plus faire attention à ce que vous dites. La chose classique à ne pas faire est d’avoir des diapositives remplies de textes. En faisant ça le public lira et ne vous écoutera pas. Il n’y a aucun intérêt à réécrire sur votre diaporama ce que vous dites déjà à l’oral. Le public va lire en avance et donc l’effet de surprise sera gâché.

 

En résumé il faut se demander : Est ce que avoir un diaporama est indispensable pour transmettre mon idée? Si oui comment le combiner parfaitement avec mes mots?

 

AVEC OU SANS SCRIPT?

Ici deux choix sont possibles : écrire l’intégralité de son discours puis le mémoriser (A) ou alors avoir un discours structuré par points mais laisser place à de l’improvisation sur scène (B).

 

A

Cela convient aux personnes qui ont assez de temps en amont pour bien apprendre. Attention à ne pas trop réciter, le public le ressent et cela aura beaucoup moins d’impact. Il faut mémoriser le discours au point qu’il devienne totalement naturel à réciter et que l’aspect réciter par coeur disparaisse. Le but d’un discours est justement cet aspect vivant et oral qui diffère d’un simple texte écrit. Le public se déplace pour avoir une interaction avec quelqu’un, sinon un simple mail suffirait.

 

B

Cet option convient à ceux qui sont plus à l’aise à l’oral et donc qui savent improviser sur le moment. Attention cela ne veut pas dire de ne pas se préparer. Il faut quand même structurer sa présentation par points et c’est même conseillé de rédiger l’introduction, la conclusion et les transitions afin d’avoir une idée de là où il faut aller.