SEPT LEÇONS DE VIE - JACQUES ATTALI

 

En fouillant un peu dans ma maison j’ai trouvé ce petit livre de 200 pages qui pourrait être décrit comme un ‘guide de survie’ pour les entreprises, les nations et l’humanité en général. Le sujet est super intéressant, il propose 7 concepts fondamentaux utiles pour faire face à n’importe quelles crises. Un des premiers chapitres raconte en détails la crise des subprimes puis le reste est dédié à ces 7 leçons (je n’ai pas vraiment accroché au style d’écriture de ce livre). Voici les points que j’ai retenu. 

LES 7 CONCEPTS DE SURVIE

“Les peuples nomades expliquent que pour traverser des déserts, des océans, des forêts ou des labyrinthes (dont celui de la vie), l’homme doit toujours se plier aux mêmes recommandations : avoir de l’intuition, voyager léger, ne pas craindre l’échec, s’entêter, avancer sans se poser de questions.”

 

1-Respect de soi

2-Intensité

3-Empathie

4-Résilience

5-Créativité

6-Ubiquité 

7-Pensée révolutionnaire 

 

RESPECT DE SOI

>Ne pas se sous estimer, ne pas se haïr, avoir envie d’être fier de soi, avoir conscience de soi.

 

Cela passe par de l’introspection, meditation, réflexion sur son unicité dans l’univers.

 

>Apprendre à agir seul.

Se responsabiliser, se maitriser, s’observer.

“Chacun doit agir comme si il n’avait rien à attendre de personne.”

 

 

“Face à la menace d’un licenciement, d’une perte de pouvoir d’achat, d’une maladie, d’un malheur, d’un désastre écologique ou sanitaire, chacun doit dans un premier temps tabler sur ce qu’il peut faire et non sur ce que les autres pourront lui apporter.” 

 

>Se respecter sur le plan physique.

“Le respect de soi exige ainsi de se former et de se réformer sans cesse pour utiliser le meilleur de ses capacités, de n’être jamais satisfait de ce qu’on sait ni de ce qu’on peut, de viser sans répit l’excellence de sa raison d’être.”

 

INTENSITÉ

“Faire en sorte de vivre chaque instant le plus pleinement possible, comme si il était le dernier.”

 

EMPATHIE

“Chercher à voir les autres tels qu’ils sont, et non comme on voudrait qu’ils soient ; et si possible, à les écouter pour en faire des alliés.”

 

RÉSILIENCE 

“Ne pas dépendre, en cas de crise, d’un seul métier, d’une seule formation, d’une seule compétence, d’un seul lieu de vie ou de travail, d’une seule source de revenu ou d’emprunt ; à apprendre à se trouver à l’aise à la fois comme salarié et comme entrepreneur, employé et employeur, industriel et commerçant, ouvrier et cadre, artiste et fonctionnaire, consommateur et producteur, prêteur et emprunteur […] C’est se préparer à l’évolution, c’est se former, même si la société n’en fournit pas les moyens.”

 

CRÉATIVITÉ

“Sous l’effet du stress, un individu perd souvent ses capacités d’innover alors même que c’est là que l’inventivité lui serait le plus nécessaire. Car si la résilience ne fonctionne pas, si elle débouche sur le conservatisme, il faut se préparer à accueillir les menaces comme des réalités incontournables.”

 

UBIQUITÉ

“L’ubiquité est ainsi, par définition, la vertu de celui qui vit dans la brèche entre deux mondes, qui ne croit plus en sa vérité initiale, qui ne croit pas davantage à celle qu’on veut lui imposer, et qui, dans le hiatus entre ces deux certitudes, invente sa propre vérité et fait ainsi progresser le monde. L’ubiquité ne doit cependant pas aller jusqu’à piétiner le respect de soi qui doit rester le socle de toute survie : il est des circonstances où la conscience de soi exige de courir le risque de ne pas survivre. Et de faire alors la révolution pour sur-vivre.”

 

PENSÉE RÉVOLUTIONNAIRE 

“Car, si rien de ce qui précède ne suffit à assurer la survie, il faudra se tenir prêt à bousculer, à renverser toutes les règles.”

 

SURVIVRE EN TANT QU’ENTREPRISE

“Une entreprise ne peut survivre que si tous ses partenaires internes (travailleurs et actionnaires) et externes (clients, conseillers, banquiers) disposent eux-même des moyens de leur survie.”